Archive pour 'livres'

Vampire vous avez dit vampire?

vampirequeen.jpgDésolé de ne pas avoir posté pendant ces trois jours mais mon emploi du temps a été assez chargé. De quoi allons nous parler cette fois-ci? Je vous propose Anne Rice, écrivain fort connue des amoureux d’histoires de canines acérées. Pourquoi? Et bien hier soir j’ai vu « Entretien avec un vampire ». Je n’avais jamais eu l’occasion de le regarder et je suis quelque peu déçu. L’histoire y est assez fidèle, mais je n’ai pas retrouvé la sensualité des romans de Rice. Elle décrit l’univers des vampires comme personne. A l’époque de cette lecture, j’en étais ressorti troublé, avec presque l’envie que cela existe réellement. J’ai été fasciné par l’esthétisme des Vampires et par l’idée de vie éternelle qui s’accompagne. Qui ne rêverait pas de pouvoir rester éternellement jeune et beau, de vivre dans le raffinement  et le luxe. Je conseil aussi Bramstoker et son « Dracula » pour qui est tenté d’en savoir un peu plus sur ce sujet.

Une nuit

Là cette nuit je l’ai voulu
Las d’être seul et reclus
Là devant moi il est apparu
Là j’ai décidé sa venue

Une fois le rituel terminé
Une fois son coeur arrêté
Une fois la douleur passée 
Une fois pour l’éternité

Je t’ai donné l’immortalité
Je t’ai donné une identité
Je t’ai donné la beauté
Je t’ai donné aussi la cruauté

Le jour, celui que tu ne verras plus
Le jour, ne l’oublies jamais, nous tue
Le jour, avec le temps tu ne le désireras plus
Le jour, maintenant pour toi a disparu

Douglas KENNEDY  » Les désarrois de NED ALLEN »

nedallen1.jpgJ’ai été passionné par cette lecture, j’ai dévoré les 400 pages en à peine deux après-midi. L’histoire est superbement ficelée, on ne voit rien venir. Un thriller comme j’aime.

L’auteur nous enmène dans le new york d’aujourd’hui, au milieu des requins de la vente d’encart publicitaire. Le personnage principale va subir une véritable descente aux enfers ou il perdra tout, pour se retrouver pris au piège, otage de sa propre destiné.

Nouveauté

J’ai décidé d’ouvrir une nouvelle page sur le thème  » En ce moment je lis  » (Sur votre droite). Vous allez me dire : » Mais il devait commencer le LITTELL! « . J’avoue je ne suis pas encore décidé et un article sur Douglas KENNEDY m’a un peu forcé la main. Je pense aussi mettre à disposition quelques passages du roman que j’ai commencé. J’ai mis deux liens en bas du menu, n’hésitez pas à visiter ces pages.

Sinon j’ai découvert une nouvelle revue sur les livres :  » Le magazine des livres « . J’ai été quelque peu soupçonneux sur l’impartialité des articles relatif aux fait que cette nouvelle publication est la propriété d’un éditeur très connu : Robert LAFONT. Pour l’instant mes doutes sont en sommeil car mis à part quatre pages sur Marc Lévy, le reste est la propriété de concurrents. Les critiques sont bien écrites et on ne tire pas à boulets rouges sur les auteurs lorsque le livre n’a pas spécialement plu. Si certains d’entre vous l’on déjà acheté, qu’en pensent-ils?

Qui se répète ( Présage du futur? )

Aujourd’hui a été lancé le projet international qui vise à reproduire ce qui se passe à l’intérieur du soleil afin de pouvoir créer une énergie presque éternelle. ITER, voilà un nom qui me fais penser à la mythologie, c’est très Grecque. Qui sont les dieux? Les puissants du monde. Issu d’ITERatif, qui se reproduit, on cherche donc l’éternel du côté de l’énergie. Enfin tout cela est encore un peu loin, il faudra certainement attendre plus de dix ans avant que ne commencent les premières expériences. Maintenant dix ans n’est une goutte d’eau pour l’éternité. Quelle sera la prochaine étape vers la quête de l’infinie, peut être la vie, mais qui mérite la vie éternelle? Je vous invite à lire ou a relire « La possibilité d’une île » de Houellebecq. La réponse bien que très peu probable s’y trouve.

L’enfance

moixCette période de notre vie est le thème principal du dernier roman de Yann Moix « Panthéon ». Il y raconte la sienne, douloureuse. Martyr, c’est ce que l’on pourrait dire en le lisant mais lui réfute ce terme. Il, tous les enfants ne doivent pas être appelés de la sorte. Il refuse le côté sacré de l’enfance. Je le rejoins sur cette idée, un martyr doit mourir, la mort à quelque chose de sacrée comme la vie alors si on les nomme ainsi on  »iconise » la maltraitance on en fait  une oeuvre liturgique quelque chose de beau donc d’acceptable. Contentons nous de les appeler « Enfants battus » c’est déjà assez laid à l’oreille n’en rajoutons pas plus. 

Ce livre m’a rappelé par moment « Vipère au poing » d’Hervé BAZIN mais avec plus de noirceur. Moix avait deux « folle coche » chez lui. Quelques passages un peu long, notamment le plaidoyer pour excuser le Mitterand fasciste avec toutefois un vrai petit bijou lorsqu’il fait parler le fascisme de l’ancien président. Il a mis cet homme en première place de son Panthéon, il est entré en résistance contre la douleur un soir de mai 81. J’ai découvert à travers cet ouvrage la poésie de Charles Peggy, puissante et mystique.

Si entrer dans l’univers Moix est un peu difficile au début, le lecteur se laissera prendre grâce une écriture dynamique et à l’humour que l’auteur emploi pour nous maintenir et nous donner envie de continuer à tourner les pages de ce livre.

Le GRENIER des MOTS-REFLETS... |
.__-@-=^^/^^LEZARD.MECANIQU... |
io |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | gothikatacting
| Création Graphique
| JuLy"P